QUELS IMPACTS LE COVID-19 A-T-IL EU SUR NOUS ? BILAN DEPUIS LE DECONFINEMENT

28

Jul

QUELS IMPACTS LE COVID-19 A-T-IL EU SUR NOUS ? BILAN DEPUIS LE DECONFINEMENT

Jul 28, 2020 Actualités  114  administrateur

 

Des experts étudiants les évolutions climatiques dans le monde prévoyaient déjà des épidémies sanitaires dans les années à venir dues au réchauffement climatique ; mais rien de tel que présentement. Sans doute la plus grande crise jamais rencontré depuis la seconde guerre mondiale, la pandémie du COVID-19 a mis tout le monde d’accord sur sa gravité. Suite à une flambée de la maladie dans sa ville mère Wuhan, le virus s’est propagé bien plus vite qu’une trainée de poudre à travers le monde. Un véritable fléau sanitaire qui vient chambouler la vie de tout un chacun.

Santé, culture, finances, économie, société, politique et environnement sont autant de domaines concernés aujourd’hui par l’épidémie. Suite à une longue période de près de deux mois dit de confinement, les mesures s’assouplissent sur notre territoire depuis le 1er Mai. Mais serait-ce suffisant pour minimiser les impacts produits par cette crise?

La baisse de la production et des services dans de nombreuses entreprises ; voir même l’arrêt pour certaines ; des pénuries diverses, la chute des marchés financiers, … les conséquences n’en finissent pas.  Les effets perceptibles de la pandémie du coronavirus sur le mode de vie de la population ont un impact négatif sur le niveau de vie de la population camerounaise ; et on le voit sur différents plans notamment :

Sur le plan politique et sanitaire 

Malgré le renforcement des opérations de maintien de la paix au cours des dernières années, la violence et les conflits, parfois intensifiés par le terrorisme et la propagation des extrémismes violents, la criminalité transnationale organisée et la faiblesse des institutions, continuent de menacer nos régions, ce qui ne manquera pas de rendre plus difficile notre lutte contre le virus. De même, des groupes criminels s’emploient avec un zèle accru à trouver de nouveaux itinéraires et de nouvelles méthodes pour les trafics illicites, exploitant ainsi les vulnérabilités de populations qui subissent des pertes de revenus. Les effets sont donc très notables et mettent gravement en danger la stabilité de la nation.

Préoccupés par des problèmes sanitaires, l’état renforce le dialogue politique et force la mise en place de mesures de protections essentielles pour se prémunir d’une saturation des services de soins et renforcer l’hygiène préventive à travers des mesures visant à limiter les contacts physiques ; les rassemblements et attroupements.

Si le ministère camerounais s’est dit prêt à faire face au Covid-19, c’était sans compter sur la propagation fulgurante de la maladie qui heureusement, au jour d’aujourd’hui évolue en dent de scie vers un ralentissement de la maladie.

Sur le plan économique et financier 

L’impact ici est flagrant mais surtout dévastateur. La production en chute du fait de la mise en arrêt des usines et la baisse de la consommation suite au confinement n’arrange rien particulièrement du côté des entreprises de services (entreprises de voyage, de transport, de services à la personne…). Les finances publiques vont être également affectées par cette pandémie. En effet, le manque de diversification des économies couplé à la faible demande mondiale des matières premières va diminuer les recettes d’exportations; soit plus de 100 milliards de dollars américains en moins sur les recettes d’exportations de toute l’Afrique. La baisse des revenus des exportations va conduire les pays africains à se tourner davantage vers les marchés financiers internationaux ce qui n’arrangera en rien le niveau d’endettement de l’Etat. Une chose en entrainant une autre, cette baisse des revenus conjuguée aux mesures de confinement sera très vite problématique pour la croissance économique future. L’expérience d’Ebola ayant montré que la fermeture des écoles adoptée par 180 pays dans le monde se traduit souvent par un abandon définitif de la scolarité, des grossesses non voulues, et une éducation sacrifiée pour une génération d’élèves : pourra nous servir de modèle pour les mesures de cette crise.

Sur le plan social

Pour nos populations, cette pandémie va impacter fortement leur bien-être. Ces conséquences vont se matérialiser par la baisse de leurs revenus tant au niveau de l’offre que de la demande. La baisse des revenus  pour les populations provient non seulement des mesures de confinement et de quarantaine imposées par les gouvernements ; mais aussi des mesures proactives décidées par les différentes entreprises pour empêcher la propagation du virus. L’ensemble de ces mesures va entrainer des suspensions d’activités, donc des pertes de salaires pour les travailleurs, y compris pour le secteur informel qui représente près de 80% des travailleurs du continent. Cette pandémie pourra donc causer la perte de près 20 millions d’emplois sur tout le continent.

Ajoutons à ça les Pertes en vies humaines, des Défaillance des services sociaux, le Mécontentement social, l’Accroissement des inégalités, les Pertes en matière de développement humain, toute l’Agitation sociale, … la pandémie s’est vue accompagnée d’un accroissement des troubles psychiques comme l’anxiété, l’angoisse, le sentiment de solitude, et même des dépressions. Aussi, le nombre de signalements de violences conjugales est en hausse. Le bilan penche donc en défaveur pour beaucoup sur le plan social. 

Cependant, Les mesures de confinement ont également changées en profondeur le mode de sociabilité des populations. D’un côté, les tendances au digital se sont de plus en plus installées facilitant pour certains le travail et pour d’autres l’apprentissage à faible cout ; il a également contribué à rapprocher les individus et même des familles toutes entières qui, obligés de limiter les contacts ont trouvées refuge sur le net et ont pu se retrouver et partager malgré la distance. Des familles entières auront retrouvées le plaisir de se retrouver et de partager des moments spéciaux tous ensemble ; et nous restons à l’écoute des maternités  pour un bilan plus profond. De même, la jeunesse aussi en profite et utilise désormais de nombreuses technologies et applications pour compenser l'impossibilité de se retrouver à l'extérieur, les balcons se remplissent de spectacles improvisés. Une véritable convivialité « à distance ».

Sur le plan culturel et sportif

Des plans mis aux arrêts ou suspendus pour des raisons de crise ; la pandémie nous a value l’annulation ou le report de nombreuses festivités chez nous mais aussi dans le monde entier. Salons, conférences, foires, festivités culturelles, traditionnelles et même nationales ; évènements sportifs, rencontres amicales, championnats, coupes de sports, …. Etc. tous reportés et ou annulés pour ceux qui ne pourront pas se tenir en ligne.

Sur le plan environnemental

Sans doute le premier aspect positif de toute cette épidémie. On note y des points d’amélioration et ce au niveau mondial ; comme quoi la diminution de l’activité à améliorer ou contribuer grandement à rétablir la santé de nos écosystèmes. Les émissions de CO2 chutent drastiquement, la faune sauvage réapparait tout doucement dans les villes, l’effet de serre rebrousse aussi de quelques centimes, les vibrations de la terre sont de nouveau perceptibles et même les eaux redeviennent claires

 

Une étape bien difficile à traverser pour nous et pour le monde entier qui heureusement voit déjà le bout du tunnel. Après avoir suivi l’évolution de la pandémie sur https://www.affidesconsulting.com/covid-19.php et subi tous sortes de bouleversement allant du plan politique au plan social, environnemental, culturel, économique, financier et même sportifs ; le pays et le monde se doit désormais de se prémunir face au retour d’activité. Ces événements pourraient être propices à une transformation, et à l’émergence d’une Afrique digitalisée  plus forte et plus résistante, qui serait prête à faire face aux prochains défis.

Commentaires: