Jetons un regard sur l'Afrique

17

Mar

Jetons un regard sur l'Afrique

Mar 17, 2020 Transformation digitale  457  administrateur

Le monde cours et vous ? Oui le monde est en perpétuelle course contre la montre ; des technologies toujours plus avancées, des idées encore plus innovantes. On a l’impression que le reste du monde avance et que nous africains sommes à la traine. Qu’en pensez-vous ? Sommes-nous réellement en retard technologique ? Ne faisons-nous que du suivisme dans ce domaine technologique ? Quelle est la position de notre continent par rapport à toutes ces avancées ?

L’AFRIQUE, UN CONTINENT PLEIN DE SURPRISES …

Un faible taux de pénétration d’internet, la prédominance des payements en espèce, les problèmes logistiques, les cadres règlementaires et institutionnels inadéquats, un environnement défavorable, des utilisateurs pas vraiment avertis, et des logiciels obsolètes ; voilà autant de vices présents chez nous en Afrique. Cependant, n’oublions pas que bien avant que les GAFA (les géants du net : Google, Apple, Facebook et Amazon) ne sautent sur la croissance exponentielle du mobile et sur le taux de connectivité du monde, des applications technologiques très avancées avaient vues le jour.

‘‘MXIT’’ par exemple pour ceux qui s’en souviennent ; un réseau social d’auto-publication sud-africain né en 2003 ; il avait drainé à lui seul plus de 30 millions d’utilisateurs devant Facebook et les autres, avant de se faire avaler par des investisseurs.

Souvenez-vous aussi du paiement mobile M-PESA qui a fait son apparition au Kenya et en Tanzanie en 2007. Personne ne soupçonnait dès lors les changements que celle-ci devait apporter dans le continent. Une décennie plus tard, M-Pesa devient l’un des plus importants opérateurs économiques pour les pays émergents ; il se développe dans le mobile banking et nous montre un cas flagrant de saut technologique africain « leapfrog » (saut de grenouille) lorsqu’il continue le développement de M-Pesa en créant :

  • M-Kopa qui équipe désormais les Kenyans grâce aux panneaux voltaïques domestique et aux services de paiement à la demande pour l’acquisition de son équipement ; 
  • L’application mobile M-Farm, pour permettre aux populations de contrôler les couts des produits agricoles ;
  • La start-up tanzanienne JAMII, pour permettre aux populations en extrême pauvreté d’accéder à des produits d’assurance micro santé ;
  • Et bien d’autres. 

Si les pays du Nord ont vus leur économie bouleversée par les transformations digitales depuis belle lurette, l’Afrique fait donc figure pionnière là où les démocraties du Nord semblent être à la traine. Les exemples ne manquent pas : prenons  le Ghana, premier pays au monde à s’appuyer sur la Block Chain pour sécuriser son cadastre ; a fait de la « University of South Africa », la plus grande université d’Afrique avec plus de 300 000 étudiants désormais 100% en ligne. De tels exemples restent hélas rares. Le contient a encore trop tendance à utiliser les technologies développées ailleurs pour résoudre ses problèmes. Le Rwanda obtient des résultats impressionnant ; Madagascar est une pépinière de talents ; la Cote d’Ivoire renait de ses cendres ; la Burkina Faso fait des choses extraordinaires,…etc. tous ces progrès ne sont pas dus au hasard mais bien au travail acharné de tout un état qui a compris l’importance de la technologie.

L’entreprenariat africain a acquis en une dizaine d’année une réputation d’innovateur envers et contre tout, et entre dans la course technologique au même titre mais pas au même rang que les géants du monde. Certains pays développés regardent du coté de cette région du monde, qui parvient à faire plus avec moins, sauter les étapes et aller plus vite. Paradoxe et casse-tête. Lorsque les réflexions qui accompagnent le saut infrastructurel de l’Afrique dans sa grande diversité, pèsent plus lourd à un moment où l’occident ne parvient pas à distancer ce continent dans la course technologique. Alors, quelles pédagogies pour éduquer les masses lorsque l’intelligence artificielle viendra remplacer bon nombre d’emploi à travers le monde ? Quel avenir pour la transformation digitale en Afrique? Où en est la digitalisation des entreprises africaines lorsque les occidentaux sont en phase avec le développement de leurs technologies d’intelligence artificielle ?

De laboratoire expérimental grandeur nature, l’Afrique est progressivement devenu l’enjeu central de la croissance mondiale. Bien plus encore, si l’on y ajoute son dynamisme réel et que l’on espère un coup de pouce technologique vers la connaissance, le retard accusé pourrait bel et bien devenir une force et fera de l’Afrique une véritable puissance.

Réf:

  • Jeune afrique economie
  • L'écho.fr
  • Le Pan africain

Commentaires: